Mar 5

4 MARS : JOURNÉE DE SENSIBILISATION MONDIALE AUTOUR DES MALADIES HPV VIRO-INDUITES

https://www.biopoleantilles.fr/wp-content/uploads/2022/03/ARTICLE-MALADIES-HPV-VIRO-INDUITES.png4 MARS : JOURNÉE DE SENSIBILISATION MONDIALE AUTOUR DES MALADIES HPV VIRO-INDUITES

Les papillomavirus humains ou HPV sont des virus communs qui peuvent infecter la peau et les muqueuses. Ils se transmettent par voie sexuelle.

Lorsqu’ils s’installent durablement au niveau du col de l’utérus, ils peuvent provoquer des lésions, et dans de rares cas, il arrive que ces lésions évoluent vers un cancer.
Cette évolution est lente puisqu’un cancer apparaît généralement 10 à 15 ans après l’infection persistante par le virus, ce qui laisse une fenêtre d’action importante pour le dépistage et la détection précoce des anomalies.

Quelques chiffres

  • Les HPV sont responsables de 6000 cancers et de 60 000 lésions
    précancéreuses par an en France
  • Les HPV sont la première cause du cancer du col de l'utérus chez la femme
  • 1/3 des cancers liés au virus HPV concernent les hommes
  • Les HPV sont responsables de 5% des cancers à travers le monde
  • Le cancer du col de l’utérus est responsable de 1100 décès par an

Deux moyens de préventions existent contre le cancer du col de l’utérus. Ce sont le dépistage et la vaccination.

Un cancer largement évitable grâce au dépistage

Seulement 60% des femmes françaises participent au dépistage spontané. Or, si toutes les femmes de 25 ans à 65 ans se faisaient dépister régulièrement, 70 à 90 % des cancers du col de l’utérus pourraient être évités !

Les modalités de dépistage varient selon l’âge des femmes.

  • Pour les femmes entre 25 et 29 ans : le test de dépistage est réalisé par
    examen cytologique (frottis) tous les 3 ans, après deux premiers tests réalisés à 1 an d’intervalle et dont les résultats sont normaux.
  • Pour les femmes de 30 ans à 65 ans, la Haute Autorité de Santé a fait évoluer les modalités de dépistage. Elle recommande que le test HPV-HR, plus efficace pour ces femmes, remplace l’examen cytologique. Le test HPV-HR est réalisé 3 ans après le dernier examen cytologique dont le résultat est normal. Un nouveau test est refait tous les 5 ans, jusqu’à l’âge de 65 ans, dès lors que le résultat du test est négatif.

Le prélèvement pour un examen cytologique ou un test HPV-HR est réalisé par frottis. Il prend quelques minutes. Il n’est pas douloureux, même si une gêne peut être ressentie.

Bio Pole Antilles s’engage auprès de ses cliniciens et de ses patients en
mettant en place le dépistage HPV par biologie moléculaire.

Liens utiles :

https://www.e-cancer.fr/Professionnels-de-sante/Depistage-et-detection-precoce/Depistage-du-cancer-du-col-de-l-uterus/Le-depistage-de-25-a-65-ans

https://www.ameli.fr/medecin/sante-prevention/pathologies/cancers/cancer-col-uterus

https://www.has-sante.fr/jcms/p_3192618/fr/depistage-du-cancer-du-col-de-l-uterus-le-test-hpv-hr-recommande-chez-les-femmes-de-plus-de-30-ans